équipe

Alenka Bonnard

Alenka Bonnard

Directrice et co-fondatrice

Juriste de formation et spécialisée en évaluation des politiques publiques, Alenka a effectué ses études à Lausanne, Genève, Berlin et Paris. Elle est au bénéfice de plusieurs années d’expérience dans le conseil en stratégie et en innovation, pour des grands groupes, des fondations et diverses entités publiques. Au staatslabor, elle supervise l’ensemble des activités et partenariats, s'occupe de la stratégie et du développement de l'organisation. Alenka porte un intérêt particulier aux questions de participation citoyenne, de culture d'innovation et de design de services et de politiques publiques.

Danny Bürkli

Danny Bürkli

Président et co-fondateur

Après avoir étudié les sciences politiques en Suisse et aux Etats-Unis, Danny a durant plusieurs années travaillé en tant que consultant pour un cabinet international de conseil en stratégie. Il est actuellement directeur de programme au sein d’une fondation qui conseille les gouvernements quant à l’efficacité et l’impact de leur action publique. Danny met à disposition du staatslabor son expertise et son réseau international dans le domaine de l'innovation. Il s’intéresse particulièrement à l’intelligence artificielle et à son rôle dans la modification de nos services étatiques ainsi qu’aux fondements scientifiques des politiques publiques. 

Nicola Forster

Nicola Forster

Initiateur et co-fondateur

Après des études de droit à Zurich, Montpellier et Lausanne, Nicola a co-fondé l’un des principaux think tank suisse de politique étrangère et, en tant que président, s’occupe actuellement de son développement à l’internationale. Il conseille divers ministères, organisations internationales et fondations dans leurs processus d’innovation et siège dans plusieurs conseils de fondations et advisory boards. Au staatslabor, Nicola s’occupe de stratégie et de contenu et, en tant qu’initiant de nombreuses organisations à buts non-lucratif, il s’intéresse particulièrement aux questions d’impact sociétal de tels projets et de leur pérennité. 

Maximilian Stern Portrait

Maximilian Stern

Vice-président et co-fondateur

Politologue, spécialisé en sciences économiques et en droit européen, Maximilian a co-fondé et dirigé plusieurs thinks tanks et organisations appartenant aujourd'hui au paysage politique national suisse. Actuellement basé à Zurich, il conseille une variété de clients en Suisse et à l’étranger sur leur stratégie d’innovation et est également impliqué dans un grand nombre de projets à but non-lucratif. Au staatslabor, il et est en charge de divers projets clés et s'occupe de questions stratégiques. Maximilian porte un intérêt particulier aux questions de digitalisation, notamment des processus démocratiques. 

Dominik

Dominik Mösching

Directeur Adjoint

Après des études en sciences politiques à Zurich, Dominik a dirigé divers programmes de formation en développement durable dans des institutions académiques, des entreprises et des fondations en Suisse et à l'étranger. Plus récemment, il s’est spécialisé dans le domaine du changement participatif en effectuant un doctorat en sociologie des organisations à l'Université de Saint-Gall. Au staatslabor, il est responsable de divers projets opérationnels et stratégiques ainsi que de la communication et des contenus. Dominik s'intéresse particulièrement à la façon dont l'innovation collaborative crée de la valeur dans un monde varié et interconnecté.

Anja

Anja Wüst

Stagiaire en gestion de contenu et communication

Politologue de formation, Anja est au bénéfice de diverses expériences dans le conseil politique et les relations publiques. Lors de ses études en politique environnementale à Londres, elle s'est spécialisée sur la question de l’impact de la mondialisation sur le secteur public. Anja s'intéresse particulièrement à la mise en œuvre constructive de la recherche dans la société et le monde politique. 
 

Eva

Eva de Neuville

Stagiaire en développement organisationnel et communication

Eva a étudié l'Histoire et les sciences politiques à Zurich. Dans son travail de Bachelor, elle a analysé la façon dont la politique linguistique coloniale a servi d’outil de domination. Eva est au bénéfice d’une solide expérience dans le domaine de la formation d’adultes et dans l'organisation d'événements culturels interdisciplinaires. Elle s'intéresse particulièrement à la manière dont le service public peut contribuer à réduire les inégalités sociales, notamment liées au genre.